Genèse du piratage informatique

Dans notre histoire moderne, l’informatique a pris une place de plus en plus importante avec le temps. Depuis ce fameux jour de 1964 où l’un des langages de programmation informatiques les plus utilisés aujourd’hui a vu le jour. C’étaient John Kemeny et Thomas Kurtz qui ont alors créé BASIC.

Le piratage, ça date…

Un an plus tard, de plus en plus d’ordinateurs ont été fabriqués -dont la plupart par International Business Machines- et environ 20 000 ont été utilisés aux Etats-Unis. En 1968, Intel a vu le jour puis un an après, AMD, toujours présents de nos jours. Et c’était en 1969 qu’est né ARPANET, l’ancêtre d’Internet en quelques sortes, produit par l’Advanced Research Projects Agency. Quatre entités étaient reliées par les 4 premiers nœuds d’ARPANET : l’Université de Santa Barbara, l’Université de Californie, l’Université d’Utah et le Stanford Research Institute. La même année sont apparus les premiers piratages informatiques et leurs méthodes consistaient à modifier les softwares et les hardwares dans le but d’améliorer leur vitesse et leur fonctionnement.

L’informatique, internet et le piratage progressent en parallèle

En fait, au fur et à mesure que l’informatique fait un pas en avant, le piratage fait de même, en tout cas, de très près. Et cela a toujours été le cas malheureusement. En 1969 a été présenté le Linus Torvalds et l’année suivante, en 1970, ce fut le PDP-11 que présente DEC. Il s’agit d’un modèle d’ordinateur très populaire et dont il en existe encore des exemplaires aujourd’hui. EN 1971, quelqu’un s’introduit dans les systèmes téléphoniques, en se servant d’un simple sifflet trouvé dans une boîte de céréales. C’était John Draper. Toujours dans la même année, le symbole @ est apparu sur scène et ce, grâce à Ray Tolimson, à l’occasion du lancement du premier programme de messagerie électronique destiné à ARPANET. De 1972 à 1974 sont apparus tour à tour l’outil « telnet », la fameuse « loi de Moore », le FTP et le Bourneshell par Stephen Bourne. Et en 1975, Bill Gates et Paul Allen confondent Microsoft et à peine un an après, Gates écrit une lettre ouverte aux utilisateurs en condamnant le piratage informatique. Par ladite lettre, il a aussi condamné l’open source. La première condamnation légale et largement médiatisée est celle de Kevin Poulsen en 1983, ce, pour s’être introduit dans le réseau ARPANET.

Virus partout…

C’était Fred Cohen, en 1984, qui a développé pour la première fois les premiers virus pour PC, d’où est née l’appellation « virus informatique ». Puis, au cours de la même année, Bill Landreth a été reconnu coupable de piratage et d’intrusion dans les systèmes de la NASA et du ministère de la Défense américain. 2 ans après, soit en 1986, la loi sur l’abus et la fraude informatique est enfin adoptée aux Etats-Unis. Loyd Blankenship a été arrêté et en 1988, Robert Morris frappe fort en lançant un ver informatique ayant réussi à provoquer une erreur dans tous les systèmes informatiques des Etats-Unis. Et cela a pris de l’ampleur depuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *